RIHANNA, UNE NOUVELLE CARRIERE DE STYLISTE?

La chanteuse barbadienne  est, depuis le début du mois, sur tous les fronts: sortie de son nouvel album ANTI, tournage du single WORK (en featuring avec Drake) et son Antiworld Tour le 26 février prochain. Et contre toute attente, vendredi 12 février, elle nous dévoile, lors de la Fashion week de New York, la Collection de prêt-à-porter qu’elle a concoctée en collaboration avec Puma.

rihanna-work-single-artwork-square-compressed

Cuissardes,  jogging, t-shirt manches longues, sweat à capuche, sneakers à plateformes, le défilé était dominé par des créations monochromes et oversizes. Une collection qui oscille entre le sportswear et le style punk. Et les deux à la fois.

Sur le catwalk, on a pu reconnaître les sœurs mannequins Bella et Gigi Hadid,qui font partie de ceux qui comptent dans le monde la mode, en ce moment.

IMG_1492

Mon avis sur le défilé: Si ça n’avait pas été Rihanna, je ne l’aurais pas visionné jusqu’au bout. C’était d’un ennui viscéral. Mais vraiment! Des mannequins portant des tenues monochromes et hideuses (pour la plupart) dans un décor glaude. Et cette musique qui emplifie le côté film d’horreur. Bref, je n’ai pas aimé. Je ne me suis émerveillée sur aucun des modèles présentés. Cependant, c’est une personne qui a beaucoup de talents et qui un grand avenir de styliste devant elle, mais je n’ai pas accroché. J’attendais de la couleur, du fun, de la légèreté (glamour, bien sûr), elle a servit le contraire.

Pour conclure, Je dirai que cette collection s’adresse aux jeunes entre 16 et 20 ans avec un look punk pour les mecs et gothic sexy pour les filles. Et pas, forcement,  la cible habituelle de la marque de sportswear qui s’habillait en total look jogging basket. Mais ça c’était avant de nommer Rihanna : ambassadrice et directrice de la création de Puma.


  
  
  
  

Qu’avez-vous pensé du défilé?