TRANCHES DE VIE: LOVE HURTS SOMETIME

Après avoir été en couple avec l’homme de mes rêves, pendant pratiquement 4 ans, me voilà célibataire à bientôt 30 ans. Il y a eu des hauts et des bas comme dans tous les couples. On s’est fait beaucoup de mal, malheureusement. Je ne peux pas dire que je le déteste. On a partagé des choses formidables. Mais une chose est sûre, c’est belle et bien fini entre nous. J’ai tourné la page. « There’s no turning back »!!

Je ne me plains pas de mon célibat. Non pas du tout. Loin de là.

Cette relation devenait trop pesante pour moi. J’avais besoin d’espace, de rencontrer de nouvelles personnes. Me retrouver. M’émanciper de celui qui m’avait rendu dépendante de lui. Il était devenu mon gourou. Je ne voyais que lui, personne ne comptait pour moi. Il était mon tout. J’avais tout ce dont j’avais besoin: l’amour, la sécurité, un avenir tout tracé. Mais je n’étais plus moi. J’étais lui. Je vivais sa vie.

Matt-Bomer-sera-t-il-le-heros-de-Cinquante-nuances-de-Grey-au-cinema_portrait_w674Depuis cette rupture, j’ai peur de tomber sur un bourreau des cœurs. Un homme charmant, belle gueule, beau parleur. Le genre de personne qui sait comment faire craquer les nanas en manquent d’affection. Comme moi. Je suis une amoureuse des belles paroles. J’aime les hommes romantiques et attentionnés. Ca va être compliqué, je le sens. 

A suivre…..